[Vers la Porte des Tènèbres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Vers la Porte des Tènèbres]

Message par Ithael Danselumière le Dim 19 Oct - 12:08

Le courrier arriva tôt un matin. La nouvelle circula rapidement dans Âtreval, la porte des Ténèbres été de nouveau ouverte et la région avait visiblement déjà subit de lourdes pertes. Beaucoup pensèrent immédiatement à la Légion Ardente qui faisait son retour, mais d'après les sources de certains Croisés, le Bastion de l'honneur n'avait rien signalé de tel de l'autre coté. De quoi laisser perplexe la plus part des Argentés qui ne savaient expliquer ce phénomène.
Mais chercher une explication ne changerait rien aux faits, la porte avait à nouveau été ouverte et quoi qu'il en été sorti cette fois, Azéroth subissait à nouveau des attaques.
La Fraternité d'Argent eu rapidement pour ordre de rejoindre la région au plus vite avec les autres escouade de la Croisade. Les armées de l'Alliance et de la Horde devaient déjà être sur place et apprécieraient certainement des paires de bras en plus.

Après un long voyage à cheval, l'escouade du Commandant Ithael Danselumière arriva sur place. Des terres désolées, sèches, arides, maintes fois dévastées par les combats comptant parmi les plus terribles qu'Azéroth ait connu. L'air chaud et lourd transportait une odeur de poudre et de brulé, plusieurs nuages noirs et épais s'élevant au dessus des hauteurs rocheuses.
Accueilli par un silence mortel, devant eux une longue route déjà empruntée par d'autres cavalier serpentait plus loin derrière des collines aux roches rougeâtres. Espérant trouver leurs frères et sœurs d'Argent au bout de cette route, il s'y engagèrent, le pas lourds des sabots de leurs chevaux armurés brisant la tranquillité. Trop loin des forts utilisés par la Horde et l'Alliance, ils devaient se frayer leurs propre route pour rejoindre les armées régulières.



Les mains crispées sur la bride de leurs montures, la mâchoire serrée, l'esprit focalisé sur leurs présence ici, les Croisés avançaient avec prudence sur la route, prêt à faire face à cette nouvelle attaque sur Azéroth. Et sans tarder ce nouvel ennemi se présenta a eux au détour d'un tournant, dissimulé derrière les roches. Une patrouille d'orcs armés et hurlants s'attaqua à eux, arborant une peau brune peu commune.
Un assaut violent et organisé qui demanda à l'escouade une certaine adresse et une coordination sans erreur pour prendre le dessus.
N'ayant pas le temps de s'occuper des leurs blessures, ils durent reprendre rapidement leurs route, inquiet de la découverte de ce nouvel ennemi dont ils ne parvenaient toujours pas à expliquer la présence.
L’inquiétude monta d'un cran en voyant au loin Rempart du néant fumant, des explosions retentissant de plus en plus régulièrement vers cette direction. Tandis qu'ils continuaient d'avancer, à la recherche d'un passage et de leurs compagnons d'Argent, ils ne découvraient devant eux qu'un désert aride et fumant.  



La vue se dégagea finalement au bout d'un moment, leurs permettant d'admirer la porte des Ténèbres encore très loin devant eux, brillante d'une vive lueur rouge et entourée de barricades de fers aux pointes acérées gardées par des orcs bruns armés jusqu'aux dents. Le Commandant tira rapidement sur les reines de sa monture, levant un poing vers ses compagnons pour les faire reculer. Le groupe avait déjà attiré l'attention de l'avant garde et un nombre bien trop grand d’adversaires s'approchait dangereusement d'eux. Ils auraient pu chevaucher vers un autre recoin pour les distancer, mais les explosions semblaient cette fois-ci les viser. Les chevaux ruèrent et un ordre fut crié avant que la seconde explosion ne manque des tous les disperser.  

- Retraite, retraite vers le Marais !

Les chevaux des Croisés habitués aux charges dangereuses forcèrent un passage vers le camp des Congnepeurs non sans en subir les coups. Aidés de leurs cavaliers, les lames tranchaient pour handicaper et les boucliers encaissaient ce qu'ils pouvaient, essayant d'atteindre les Marais hantés pour semer leurs poursuivants. Non sans mal, ils finirent par les perdre, se réfugiant dans le Marais maudit, retraite peu rassurante et lugubre mais qui leurs offraient finalement une protection sommaire.
Établissant un petit campement sous la protection d'un arbre aux branches tortueuses, c'est ici qu'ils prirent finalement le temps de recouvrer leurs forces et soigner leurs montures. Des tours de garde étaient distribués pour la nuit, de peur que les orcs s'aventurent dans le Marais à leur recherche.
Mais ce repos n’était que sommaire, rapidement ils devraient trouver comment rejoindre leurs alliés pour combattre ce nouvel ennemi.


avatar
Ithael Danselumière
Admin

Messages : 156
Date d'inscription : 01/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternitedargent.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vers la Porte des Tènèbres]

Message par Ithael Danselumière le Mar 21 Oct - 19:44

C'est une petite escouade de l'Alliance réfugiée à Surwich qui informa le Commandant de la Fraternité de la position des troupes de Varian sur les plages à l'Est. Décidant de longer la cote depuis le village frontalier des marais pour tenter de rejoindre les armées régulières et leur apporter leur aide, les Croisés d'Argent qui pouvaient se battre chevauchèrent le long de la plage, finissant par rencontrer le petit camp installé par la Horde, survolé par un Zeppelin.

Des explosions assourdissantes faisaient trembler le sol, rendant leurs montures nerveuses et agitées, et rapidement une orque à la peau bien verte et portant le tabard rouge et noir de la horde par dessus son armure de cuir arriva à leur rencontre. L'éclaireuse accompagnée d'un grand cochon expliqua rapidement la situation de la Horde aux Croisés, leurs forces tenaient bon sur la plage, mais un canon récemment tourné vers eux leur faisait subir de lourdes pertes et envoyer une escouade vers le canon leur ferait prendre le risque de perdre davantage de Grunts et à terme leur position sur la région.
Leur confiant les explosifs et les quelques informations nécessaires pour atteindre cette gueule de feu, l'escouade accepta la mission sans hésiter.

Laissant leurs montures en arrière, ils s'élancèrent sans attendre et l'assaut ne tarda pas : Aussi tôt qu'ils passèrent la barricade de fer au flanc de la colline, les orcs à la peau brune ripostèrent, présentant de larges boucliers à pointes et incantant des flammes ou tirant au fusil sur les Croisés.
Ils devaient agir rapidement et en attirant le moins possible l'attention, le nombre d'orcs dépassait largement le leur et en quelques temps ils pourraient être submergés.
Le groupe de Croisés avançait aussi vite que possible en essayant de se dégager de leur adversaire, mais plusieurs mètres les séparaient encore de leur objectif.

Alors qu'Herena Drake était chargée de porter les explosifs, elle profita de la cohue du combat pour se frayer un chemin plus sur et à l'abri des regards vers le canon. Elle permit également à son groupe d'éviter une patrouille en utilisant une charge explosive contre la paroi d'une colline dont un flanc s’effondra sur ces derniers.

Gagnant un temps considérable par cette action, la troupe continua de forcer le passage vers le canon, ponctuée par des explosions brutales ils continuaient d'attirer l'attention des orcs bruns non sans subir de contrecoups. Isaac fut forcé de rester en arrière, touché par l'Ogre magi qui défendait férocement la machine infernale à couvert derrière les larges boucliers des orcs.

La première ligne commençait à souffrir de la puissance des combats menés avec leurs adversairse et ils allaient finir par attirer l'attention d'autres patrouilles, et un retour en arrière serait alors impossible. Le Commandant tomba face contre terre et la grande Draenei immaculée perdit aussi son équilibre peu de temps après.
Sortant finalement de derrière le canon en faisant de grands signes, Herena s'empressa de s'éloigner de la future explosion tandis que les deux Croisées au sol furent sauvées de peu par un projectile du Ranger ayant rampé jusqu'au sommet de la butte. Elles parvinrent ainsi finalement à se dégager, un sort lumineux de la jeune Talley leur offrant encore un peu de répit.
Poursuivis par leurs derniers agresseurs, l'escouade s’empressa de quitter les lieux.

Alors qu'ils courraient à en perdre haleine, une puissante explosion sonna la réussite de leur mission, manquant d'en faire basculer plus d'un vers le sol. Le bras du ranger passé par dessus son épaule, le Commandant courait aussi vite qu'elle le put en suivant ses compagnons, finissant par rejoindre le camp de la Horde avec sa troupe au complet mais ô combien éreintée.

Au loin on devinait la carcasse fumante de la machine et tous se regardaient, l'air épuisés mais satisfaits. Rejoignant Surwich pour la nuit, ils profitèrent alors des lieux désertés pour un repos sommaire.


avatar
Ithael Danselumière
Admin

Messages : 156
Date d'inscription : 01/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternitedargent.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vers la Porte des Tènèbres]

Message par Ithael Danselumière le Lun 3 Nov - 10:06

Remontant vers le camp de la Horde et longeant la cote, le groupe d'Argentés rejoignit le camp de l'Alliance le lendemain, leurs corps encore meurtris du combat de la veille afin d'apporter au mieux leur aide à leurs alliés. Ils se lancèrent à la recherche de soldats disparus non-loin d'ici, l'Alliance ayant elle-même tenté de récupérer des otages de rempart-du-néant hélas sans succès.
Rapide et organisée, l'escouade s'empressa de se frayer un chemin dans les entrailles d'un camp installé dans une ancienne mine. L'obscurité des couloirs à peine éclairée par des braseros crépitants projetaient leurs ombres et celle de leurs ennemis de façon menaçante contre les parois souterraines. Les bruits de pas et de combat résonant dans les couloirs menaçaient à tout moment d'attirer un nombre trop important d'ennemis. Ne disposant que de peu d'espace pour combattre, les Croisés devaient compter les uns sur les autres et coordonner leurs actions le plus efficacement et rapidement possible.
Ce n'est malheureusement qu'un pauvre soldat de l'Alliance dans un piteux état qu'ils purent tirer des restes déchiquetés des autres personnes disparues ayant servi de divertissement pour les loups bruns massifs aux crocs perçants qui accompagnaient une grande orque à la peau brune.

Revenant vers le camp de l'Alliance avec ce maigre réconfort pour leurs alliés, ils décidèrent néanmoins de s'éloigner quelques jours après, bien décidés à mener leurs propres recherches sur cette nouvelle menace.





C'est après un sommaire ravitaillement auprès de leurs divers alliés dans la zone que la Fraternité d'Argent s'attaquèrent au camp au Nord-Ouest du portail dans l'espoir de récupérer quelques informations. Loin de vouloir affronter un camp de front, ils se faufilèrent dans la nuit aussi discrètement que des personnes lourdement armurées le pouvaient, profitant d'attaques rapides et organisées pour éliminer les quelques patrouilles et sentinelles susceptibles de révéler leurs projets. A couvert, le ranger offrit  au groupe une diversion suffisamment importante pour permettre à ses compagnons de pénétrer davantage dans le camp peuplé d'orcs bruns et d'ogres. Le temps était compté, des sentinelles fidèles à leur poste ne se laissaient pas distraire par l'incendie "accidentel" et quelques patrouilles assuraient toujours leur tâche malgré la distraction.

Une jeune femme se présentant rapidement comme du SI:7 attira leurs attention, enfermée dans une cage de fer et amaigrie. Elle supplia l'aide des Croisés qui n'hésitèrent pas un instant avant de la libérer, en échange de quoi elle leur indiqua des tentes plantés non loin, abritant de précieuses informations qu'elle n'était pas parvenue à atteindre. Mais cette compassion leur avait coûté de précieuses minutes; malgré leurs effort pour fouiller le camp à la hâte et embarquer toutes les missives et cartes écrites dans d'étranges pictogrammes tribaux, leurs présences avait fini par attirer toute l'attention. Acculés, encerclés et en sous-nombre, les Croisés se retrouvèrent dos-à-dos. Alors qu'ils étaient destinés à tomber sous les coups de cette Horde brutale et sans pitié, les renforts du S1:7 chevauchés sur des gryphons arrivèrent à point-nommé. Repoussant encore leurs ennemis avec peine, la plupart des Croisés parvinrent à rejoindre leurs alliés et s'extirper du combat. Tous sauf une. Herena Drake encaissait les coups les uns après les autres, offrant à ses compagnons la possibilité d'une retraite propre et d'accomplir leur mission. Le cœur lourd, ils durent abandonner leur Soeur d'Argent à son destin.



Recouvrant peu-à-peu leurs blessures, leurs mines assombries par la perte d'une des leurs, le butin de leur mission ne pouvait guère leurs apporter grand réconfort. Des cartes de la région grossièrement tracées, des mouvements de troupes, de vulgaires gribouillages pour lesquels ils avaient sacrifiés une vie. Mais parmi ce tas de chiffons, un petit papier froissé dans un dialecte inconnu retint l'attention du Commandant.

C'est cette maigre information qu'ils partagèrent avec leurs alliés lors du conseil neutre qui s'organisa sous l’initiative de la Croisée Belquiera. Taurens, Orcs, Troll, Shado-pans, Chevaliers de la Lame d'ébène, Cercles Terreste et Cénarien, Croisade d'Argent s’étaient retrouvés comme souvent autrefois pour agir face à cette menace qui agressait Azéroth. Ils partagèrent leurs propres expériences face à ces orcs de fer. Leur agressivité sans pitié qui ressemblait à celle des orcs corrompus alors que leur peau demeurait brune, leur technologie avancée et destructrice mais un évident manque d'effectifs pour conquérir davantage de terres.
Si le nom de Zaela revint régulièrement dans la discussion avec d'autres analyses fort intéressantes, certaines informations étaient certainement erronées et dispensées par l'ennemi pour brouiller les pistes et les esprits.

La prévisions de cette alliance ancienne à nouveau levée pour défendre Azéroth redonna espoir aux croisés isolés. Leurs regards se tournaient à présent vers la porte et les armées qui y combattaient dans l'espoir de parvenir à combiner une attaque décisive.

avatar
Ithael Danselumière
Admin

Messages : 156
Date d'inscription : 01/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternitedargent.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vers la Porte des Tènèbres]

Message par Ithael Danselumière le Dim 9 Nov - 14:09

Depuis quelques jours, certains Croisés veillant à la sécurité du camp semblaient avoir aperçu des mouvements furtifs et des déplacements dans les ombres. Si rien ne les avait alors attaqué jusqu'ici, le Marais demeurait un lieu lugubre et sombre autrefois hanté et habité par des sbires de la Légion.
Cette impression d'être épiés, surveillés, s'accentua un soir alors que chacun vaquait à ses occupations dans l'attente de nouveaux ordres. L'insécurité grandissait petit-à-petit au cœur du camp quand l'un d'eux signala un mouvement bien distinct et tout proche. Aux aguets et leurs mains sur leurs armes, les Argentés scrutaient l'obscurité, prêts à se défendre.

Pendant de longue minutes ou la tension ne redescendait pas et que le Marais gardait son silence mortel et inquiétant, tous se doutaient de ce qui allait arriver. Depuis leur arrivée aux Terres Foudroyées les Croisés avaient régulièrement attaqué ces Orcs de fer en sortant de la frontière du Marais, vers le camp ennemi du Nord-Ouest. Leurs dernière attaque en dates leurs avait fait subir d'autres pertes en plus d'avoir dérobé des documents et sans nul doutes que leurs présence devenu dérangeante avait été repérée.

Brisant soudain ce lourd silence, Isaac hurla pour avertir ses compagnons de la progression d'un groupe d'orc vers eux et alors qu'ils se regroupaient tous devant la route par la qu'elle ils allaient débouler dans peu de temps, un objet vola un instant dans les airs pour venir s'écraser lourdement devant leurs pieds.
La jeune Gilnéenne avança prudemment vers le projectile, annonçant d'une voix troublée qu'il s'agissait des restes brisés de l'armure de leurs défunte sœur d'Argent. Une odieuse provocation à laquelle un rire moqueur s'ajouta. Dévoilant leurs lourdes silhouettes, les orcs s'avancèrent à la vue des combattants, leurs énormes masses armurés et armés à peine éclairées par les torches et les quelques rayons de la lune qui filtraient à travers les épaisses branches de l’arbre maudit.

Le Commandant fit reculer la jeune femme derrière elle, il n’était pas difficile de deviner quel effet cette mise en scène avait eu sur elle à en juger par ses traits crispés. Son regard se figea sur l'orc massif à la peau grise qui écarta les nombreuses lignes jusqu'au devant du front, jaugeant la bâtarde et ses compagnons d'un air provocateur. Une seconde fois le ranger hurla, d'autres orcs escaladaient la paroi derrière le camp.

Ils comptaient cinquante, non peut-être soixante orcs pour une poignée de Croisés. Rapidement alors qu'ils se regroupaient pour faire face, ils comprirent que ce combat serait leur dernier. Encerclés et en sous-nombre, ils n'avaient pas les moyens de contrer une telle attaque.
Affirmant leur loyauté envers le Commandant et leurs compagnons une dernière fois avant l'affrontement, dignes, les combattants de la Fraternité d'Argent tenaient fièrement leurs armes une toute dernière fois devant l'ennemi.

Aveuglée par une rage silencieuse et bouillonnante, le Commandant trop exposé devant les lignes reçut un violent coup de marteau du Lieutenant à la peau grise, l'envoyant voler loin en dehors du combat et privant directement l'escouade de leur meneur. On ne pouvait désormais plus distinguer ni tenter de sauver le paladin derrière la vague d'orcs qui déferlait sur les Croisés, ces derniers rapidement submergés par la troupe venu les décimer.
Donnant le meilleur d'eux même, chacun combattaient férocement pour sa vie et pour celle de leurs compagnons. Hastue tenta de réorganiser les lignes, les ordres étaient hurlés, les épées tranchaient, les boucliers subissaient de lourd assaut tandis que la jeune paladin tentait de les soutenir grâce à la Lumière. Un combat admirable mais perdu d'avance. Pendant ce temps, le Ranger faisait face aux orcs en tenue souple ayant escaladé le tombant qui les protégeait jusque là, Soom tenant seul l'arrière du groupe ou les assassins de fer tentaient de prendre la fraternité en tenaille.

Pour chaque orc qu'ils tuaient, d'autres arrivaient sans même leur laisser le temps de retrouver leur souffle. Acculés de tout les cotés, le groupe reculait à petit pas vers le cœur du refuge sylvestre dans l'espoir de gagner du temps et d'en tuer davantage avant leur propre chute. Mais au bout de longue minutes d'acharnement, le groupe de Croisés était parvenu à retourner leurs propres sorts contre eux, désorganisant à deux reprises leurs lignes et leur faisant subir de lourdes perte.
Plus loin, derrière les lignes de fer alors qu'un hurlement furieux se mêlait à la cohue du combat, une puissante énergie lumineuse se libérait et une tête roulait dans l'herbe quelques instants plus tard.

Un cor résonna alors, les troupes hésitèrent un instant puis retournèrent vers le Marais. L'élimination de quelques Croisés ne valait sans doute pas la vie d'autant des leurs. Lentement, un calme mortel revint régner autour des Croisés, ne leurs laissant que les cadavres de leurs assaillants et leurs douloureuses blessures.

Le Commandant fut retrouvé plus loin, proche du cadavre décapité de l'énorme Lieutenant orc à la peau grise, dans un très mauvais état et à peine consciente.
Ramenée auprès des autres blessés graves, Amélia dut passer la nuit a s'assurer qu'ils ne rendent pas leur dernier souffle. Ceux encore en état veillèrent toute la nuit, vaillants malgré la fatigue et les coups, s'assurant qu'aucun autre trouble fête n'approche.
Et au lendemain alors que les restes des corps d'orcs servaient d'avertissement aux prochains tout en gratifiant le camp d'une agréable odeur de cadavre brulés, l'escouade prit la décision de se déplacer plus loin dans la région pour éviter une seconde attaque à laquelle aucun ne survivrait cette fois.

Le camp dressé dans une petite grotte trouvée par Isaac, ils espéraient ici recouvrir leurs forces en prévision de la prochaine attaque décisive auprès de leurs alliés.


avatar
Ithael Danselumière
Admin

Messages : 156
Date d'inscription : 01/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternitedargent.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vers la Porte des Tènèbres]

Message par Ithael Danselumière le Mer 12 Nov - 20:05

Des semaines s'étaient écoulées depuis que cette Horde de fer avait passé la Porte des Ténèbres. De nombreuses armées et volontaires venus de tout horizons s’étaient déplacés dans un même et unique but : Protéger Azéroth une fois de plus. Le Fléau, la Légion Ardente, le Destructeur de monde et bien plus encore, les peuples d'Azéroth n'en étaient pas à repousser  la première tentative de destruction de leur monde.
Et comme souvent, beaucoup de courageux combattants s’étaient rejoints pour croiser le fer les uns à coté des autres dans l'espoir de faire pencher la balance.
L'initiative de la jeune Croisée Belqueria porta peu-à-peu ses fruits, la rumeur que des combattants à la bannière neutre se regroupaient pour organiser une attaque décisive sur les orcs de fer se rependait dans la région. A la veille de la bataille, la Fraternité d'Argent reçu dans son camp de nombreux  nouveaux volontaires et alliés souhaitant participer à cette diversion qui tenterait d'offrir aux armées régulières une ouverture pour charger la porte.
Croisés, Cercle Cénarien, Cercle Terrestre, Séparatistes, Chevalier de la mort, et de nombreux autres courageux habitants d'Azéroth s’étaient retrouvés pour organiser un plan de bataille. Tous se doutaient que cette tentative était dangereuse et qu'il y avait de fortes de chances pour que peu s'en sortent vivants, mais aucun ne désirait rester sans agir.

Au lendemain, alors que les troupes se regroupaient derrière les montagnes à l'Est de la porte, la journée se terminait et laissait place peu-à-peu à l'obscurité inquiétante de la nuit. L'attente du combat à venir devenait interminable, l'adrénaline et l'anxiété montant petit-à-petit dans le cœur de chacun.
Les dernières directives furent données et la troupe s’élança. Les sabots des chevaux martelaient le sol, soulevant de lourds nuages de poussières derrières eux, puis, brisant le relatif silence de la nuit, la demi elfe éleva sa voix pour sonner la charge.


Les premiers orcs devant la lourde barricade de fer furent surpris par le nombre, rapidement taillés, écrasés et tranchés par les premières frappes des armes acérés qui s’étaient élevée à leurs rencontre. Un orc chanceux parvient à s'enfuir plus loin vers un mortier, alertant ses pairs alors que déjà, la première ligne étaient désorganisée par des explosions de mines enfouies sous la terre remuée.
Protégés par des boucliers divins, les soigneurs et les archers en avaient profité pour se placer un peu plus en hauteur à portée de la ligne d'assaut. On ne comptait alors que quelques blessés qui, galvanisés par ce début de combat et sous les ordres du Commandant, se redressèrent en forçant sur leurs capacités physiques.


Quelques jugements divins firent exploser les mines restantes quelques instants avant que le gros de la première ligne ne charge à nouveau sur les orcs. L'impact entre les deux groupes fut violent comme chacun s'y attendait et tous durent se battre férocement pour leurs vies et celles de leurs alliés, dans l'espoir d'être une diversion suffisamment importante et menaçante.
Les styles variaient entre la magie druidique, la Nécromancie, la Lumière et la force brute pendant que dans les ombres, un groupe de saboteurs s'affairait à déjouer les mécanismes du mortier tourné vers leurs compagnons et frapper rapidement et chirurgicalement les ingénieurs postés aux alentours.


Le cor Orc résonnait sinistrement dans la nuit depuis le premier sang, à peine avaient-ils pu parvenir à mettre à terre les premières patrouilles sous l'effet de surprise qu'une seconde vague plus conséquente se ruait vers eux. Armés de larges boucliers à pointes et lourdement armurés, la première ligne de Fer avançait en hurlant furieusement et courant d'un pas lourd. Derrière ces orcs bruns se trouvaient d'autres de leurs congénères, armés de fusils ou prêts à invoquer la foudre entre leurs mains. Et comme si ces renforts ne suffisaient pas une créature à deux têtes, une chimère, obscurcit un peu plus le champ de bataille en déployant ses larges ailes au dessus du combat.

C’était maintenant, c’était le moment. Leur devoir commençait réellement à partir de cet instant et chacun jura silencieusement de donner sa vie pour accomplir leur mission.
Comme une histoire qui se répète inlassablement, on pouvait observer un combat sans merci entre les défenseurs d'Azéroth et ses envahisseurs. Le sang venait abreuver le sol déjà rouge des Terres Foudroyées, les hurlements de douleurs, de terreur, de colère et de rage s'élevaient comme un chant de guerre cruel, couvrant le vacarme de l'acier qui s'entrechoque et des os qui se brisent. Parfois une douce mélopée s'invitait discrètement dans ce chant sinistre, le son sifflant des flèches qui filaient droit vers leurs cibles en réponse aux sorts qui illuminaient parfois le spectacle.
Pendant de longue minutes, envahisseurs et ardents défenseurs enduraient l'assaut et il était difficile de dire qui avait l'avantage sur l'autre, le combat aurait-pu ainsi durer jusqu'au bout de la nuit, jusqu’à ce qu'il ne reste plus que des corps inertes accumulés les uns sur les autres.


Alors un second son de cor retentit au loin, celui-ci se mêlant cette fois-ci à d'autres bruits de bataille au loin. Les armées régulières étaient arrivées et leur tentative n'avait pas été vaine. Leurs adversaires s'empressèrent tous de tourner les talons à la hâte pour se diriger vers cet autre front. Ce qui n'avait été qu'une distraction comme une autre depuis les premiers jours de l'invasion se révélait être une diversion coordonnée avec d'autres armés plus conséquentes. Les larges boucliers orcs tentèrent de retenir l'assaut de la première ligne qui s'élançait furieusement comme un seul homme vers les fuyards, brisant et piétinant leurs défenses, les rattrapant avant qu'ils n'atteignent leur destination.

Le retraite fut enfin ordonnée, le combat et la course stoppée. Tous s'en retournèrent vers le camp de la Horde, emportant avec eux les nombreux blessés des différents ordres présents. Le calme revint peu-à-peu alors que plus loin, vers la porte, le combat ne faisait que commencer. Scrutant l’horizon pour tenter d'en suivre l'évolution, leurs forces combinées avaient pu sauver quelques précieuses vies et offert du temps à l'Alliance et à la Horde.  
Les Croisés d'Argent avaient fait honneur à leur rôle de protecteurs d'Azéroth à l'aide de leurs fidèles alliés. A présent leurs regards se tournaient vers l'avenir et de ce qu'il adviendrait de l'issue de ces combats et de cette nouvelle ouverture de la porte des Ténèbres.


Spoiler:
La guilde se met donc en pause quelques jours le temps que nous prenions le temps de découvrir WoD. Nous tiendrons à jour l'évolution de la guilde pendant ce temps jusqu’à son passage en Draenor par le portail de Khadgar. En attendant, la Fraternité d'Argent veillera sur la porte du coté des Blasted land.

Merci à toutes les personnes ayant participé à cet évent. Que ce soit en tant que simple joueur qu'organisateur.  
avatar
Ithael Danselumière
Admin

Messages : 156
Date d'inscription : 01/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternitedargent.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Vers la Porte des Tènèbres]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum