Introduction de campagne ; [Les sculpteurs de chair]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Introduction de campagne ; [Les sculpteurs de chair]

Message par Ithael Danselumière le Dim 14 Sep - 18:36

C'est d'abord le hurlement d'une jeune aspirante de la Croisade, Catt, qui alerta les Croisés d'Âtreval. La jeune femme avait été retrouvée inconsciente non loin de la ville, portant sur ses bras quelques coupures peu profondes. Grâce à Isaac qui arriva le premier sur les lieux, l'agresseur qui tentait de tirer sa victime dans les bois prit rapidement la fuite, distançant rapidement le ranger sur son propre terrain à une vitesse bien trop élevée pour être naturelle.

Laissant Isaac à sa poursuite, Hastue, Ithael et Meltor arrivèrent finalement, s'occupant de ramener la jeune Croisé à Âtreval saine et sauve.
Le jeune fuyard ramené également et interrogé dans le calme, son jeune âge le rendant facilement impressionnable, les Croisés découvrirent l'existence d'un petit groupe aux pratiques douteuses et immorales opérant non loin de la Thorondil. Vêtu d'une tenue de cuir rouge et noir, ce jeune homme d'une quinzaine d'années à l'allure frêle portait une paire de lunette teintée ainsi qu'une ceinture garnie de diverses potions colorées, un grand couteau de cuisine lui servant d'arme.

C'est après avoir scellé son sort que la Fraternité partit sur les traces de cette organisation aux mœurs douteuses.


Rapidement, les traces non-dissimulées de plusieurs individus convergeaient en direction d'une grotte dans le flanc des montagnes. Une odeur de putréfaction s'en échappait, des os blanchis trainaient sur un sol sec ayant rejeté toute végétation, toute vie.


A l'intérieur, toute une série de tunnels rocheux et humides attendaient le groupe. Au fur et a mesure qu'ils les arpentaient; ils firent quelques rencontres surprenantes et hostiles. Des créatures recousues et grotesques rappelant à tous certaines horreurs faites du temps du règne du Fléau.


Une fois ces épreuves passées, ils découvrirent au cœur de la grotte un laboratoire des plus sinistres. Des restes humains suspendus à des crochets ou découpés sur des tables d'acier ternies, des corps plongés dans des cuves remplies de liquide verdâtre, des cages renfermant quelques victimes et créatures difformes, de nombreuses caisses de fournitures et des tables d'alchimie, distillant des substances que l'on préfère ignorer.

Rapidement, la propriétaire des lieux arriva à leur rencontre, suivie de deux acolytes. Une grande elfe aux traits fins et aux cheveux noirs, portant comme les autres cet uniforme écarlate et les lunettes allant de paire. S'armant de hachoirs et de potions, elle s'élança a l'assaut du groupe, flanquée de ses élèves à l'allure monstrueuse suite à l'ingestion de quelque mixture.


C'est après de longues minutes de combat que les Croisés mirent fin à l'affrontement et à l’existence de ces bouchers. Mais dans l'agitation du combat, l'un des apprentis du laboratoire parvint à s'échapper.
Rentrant finalement à Âtreval avec l'idée de revenir détruire ce qu'il restait de cette entreprise écœurante. Avec eux voyageait désormais également une femme du nom de Méria, seule rescapée du laboratoire, ainsi qu'un livre épais renfermant certainement des informations et réponses sur ce mystère qui ne faisait que commencer.
avatar
Ithael Danselumière
Admin

Messages : 156
Date d'inscription : 01/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternitedargent.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Suite et fin des créatures de chair.

Message par Ithael Danselumière le Dim 5 Oct - 16:41

Le nom de Delniss'Tar ressortit après quelques recherches approfondies autour de cette sinistre affaire de corps recousus. Un antagoniste depuis peu connu de quelques Croisés en veille aux Maleterres de l'Est, lié aux récentes agitations dans la région depuis quelques temps.

Une brève reconnaissance pendant une soirée permit à la Fraternité de découvrir, caché dans les chaines de montagne, un petit village dévasté. Le passage du Culte des Damnés devait remonter à plusieurs jours avant la découverte du laboratoire des horreurs, un chariot à viande était resté sur place ainsi que d'ignobles créatures recousues par des esprits malsains afin d’accueillir comme il se devait les éventuels curieux. De nouveau, les initiales D.T avaient été retrouvées sur des notes éparpillés.




Décidant alors d'aller rejoindre leurs frères et sœurs d'Argent aux Maleterres de l'Est pour approfondir leurs recherches, c'est sur des combattants épuisés et blessés qu'ils tombèrent. Harcelés par la récente apparition d'une Ziggourat au Nord de leur tour de garde, plusieurs mort-vivants et autres créatures abominables attaquaient régulièrement leur position sans leur laisser de répit, au point qu'il leur était devenu difficile d'aller demander du renfort. Les quelques membres de la Fraternité arrivaient donc à point nommé pour leur prêter main forte, et ils ne durent pas attendre bien longtemps avant qu'un assaut du Culte soit lancé.




Ce fut pour certain leurs toute première confrontation avec de telles créatures, notamment cette abomination dont les coups puissants et brutaux ne pardonnaient pas l'erreur. Leur victoire sur cette première vague leur laissa une mince ouverture pour tenter une ascension vers la Ziggourat. Se ruant comme un seul homme vers la structure, l'escouade parvint à atteindre le cœur du bâtiment non sans devoir éviter des déferlantes de projectiles hurlants dans leur direction.

Trois cultistes étaient tournés vers le centre, leurs mains tendues convergeant et canalisant vers une créature au centre qui semblait servir d’alimentation magique aux projectiles magiques de la Ziggourat, et on pouvait distinguer les traits fins et encore juvéniles de la Banshee, son corps éthéré flottant au dessus du sol. Une attaque un peu trop hâtive d'une des récentes recrues sortit les trois incantateurs de leur transe, rompant leur emprise sur l’entité, quelques secondes avant leur trépas.

A la mort de ses geôliers, la créature gratifiâ le groupe de Croisés de son chant mortel, s’amplifiant de secondes en secondes, neutralisant les combattants et punissant d'un octave à toute tentatives d'attaque.
Finalement satisfaite d'avoir fait plier le groupe de justiciers, la Banshee finit par choisir le Commandant comme marionnette, profitant qu'elle soit encore hébétée pour la posséder et retourner ses armes contre ses compagnons. Certains furent déroutés ou incapables d'agir tandis que d'autres, gardant leur sang froid, durent se résoudre à blesser à plusieurs reprises le Commandant jusqu'à que la créature quitte son corps, se retrouvant sans défenses devant le groupe armé. Cette fois ils n'attendirent pas un autre de ses tours, la faisant proprement disparaître de ce monde.




Après quelques jours ayant permis entre autre au Commandant et aux Croisés postés à la Tour de recouvrer leurs forces, c'est plus déterminés que jamais que la Fraternité repartit sur les traces de ce Delniss'Tar. Une troupe ayant déjà quitté la tour vers le nord, la Fraternité entreprit ses recherches du coté est, s'enfonçant lentement dans Pestebois...




Ce n'est qu'après plusieurs minutes de marche à n'observer que d'énormes champignons fumants et nauséabonds, que l'escouade découvrit une nouvelle structure. Une épaisse fumée rougeâtre portant avec elle des effluves de chair pourrie s'echappant d'un énorme chaudron. Deux tubes métalliques le reliant à deux bras gigantesques qu'il semblait alimenter d'une mixture infâme. Un unique cultiste en toge noire faisait les cents pas autour de l’appareil, semblant attendre autre chose qu'un groupe de Croisé. Malheureusement pour lui, la force du nombre eu rapidement raison de lui et l'activité du chaudron n'eut pas de mal à être stoppée.
A peine le temps d'inspecter l'ensemble et les environs, qu'un chariot vide tiré par un cheval aussi peu charnu que son maître se profilait sur la route, face au groupe. Venant probablement chercher des pièces fraîches, ils n'eurent pas le temps de prononcer un mot que leur sort avait déjà été scellé, expéditivement.

Décidant de remonter la piste très visible du chariot le long de la route, le groupe s’enfonça à nouveau davantage dans les bois putrides. L'obscurité et les bruits aux provenances inconnues les accompagnant tout le long de leurs silencieuse marche à travers la région.




Ils arrivèrent finalement devant un autre bâtiment, à l'allure bien connue des vétérans : Un abattoir.
Eliminant les gardiens décérébrés gardant l'entrée, ils profitèrent de l'ouverture pour entrer dans la structure, et c'est face ) une créature de six mètres de haut encore suspendue à des crochets que la Fraternité dût faire face. Ses traits et sa morphologie bien plus humains que les précédentes abominations difformes auxquelles ils avaient fait face, ses deux bras lui manquaient encore et quelques Damnés se pressaient à finir de recoudre la créature par endroits. Une intervention rapide de l'escouade leur permit de détruire la créature avant qu'elle ne s'éveille complètement, croyant endormir définitivement cette menace.

Une note retrouvée sur les lieux laissait à penser que cette création douteuse n’était qu'une parmis une longue liste. Si d'autres abattoirs avaient eu le temps de voir le jour dans les tréfonds de Pestebois, combien leur restait-il de temps avant que ces choses puissent toutes se mouvoir librement ?

C'est en voulant continuer leurs ascension dans les bois qu'ils firent une effroyable découverte. En contrebas de l'abattoir, une large plaine déboisée accueillait une dizaine d'abominations gigantesques terminées. Étalées là sur le sol, parfois de morphologie humaine, et d'autres fois animale, plusieurs cultistes entouraient chacune d'elle en psalmodiant une longue litanie profane les animant petit-à-petit.

Une véritable course contre la montre s’engageait alors entre les Croisés et le Culte des Damnés. Il n'était pas question de faire des prisonniers mais de désamorcer des engins de guerre nécromantiques avant qu'ils ne soient fonctionnels.




Reprenant leur souffle petit-à-petit, tous lançaient des regards inquiets autour d'eux, espérant n'avoir oublié aucun des sombres réanimateurs. La fatigue et le stress commençaient à marquer les visages, et semblant de calme ne dura malheureusement pas plus longtemps. Un éclair violacé vint frapper le sol au milieu de l'escouade, les envoyant rouler dans la poussière.

Majestueusement dressé dans les retombées de poussière et de magie noire, un homme de grande taille enveloppé dans des vêtements sombres et richement ornementés s'adressa au groupe sous une déferlante de projectiles et d'éclairs gorgés de sombres pouvoirs. La colère manifeste sans sa voix tonitruante, le sorcier ne leur laissa pas une seconde de répit. La riposte des croisés se fit sans attendre, mais chaque attaque portée contre semblait reprendre son dû, volant un peu de la précieuse énergie vitale de l'assaillant pour la restituer au nécromant. Les coups les plus mortels semblant tout au plus le gêner, ce ne fût qu'en ignorant la douleur et la fatigue qu'ils purent par leurs assauts téméraires combinés, jeter le nécromant au sol et le placer dans une position vulnérable. Néanmoins de part l'erreur d'un écuyer, il pu profiter d'une opportunité suffisante pour s'enfuir tel un éclair zébrant le ciel, s'envolant comme un mauvais présage.

C'est la mine grave et fatiguée que les Croisés durent mettre fin à la mission, loin d'être une réussite, retournant à leurs montures puis chevauchant vers Âtreval.
Malgré leur déception, ils avaient au moins réduits à néant les projets du Nécromant, ils devaient néanmoins s'attendre un jour à son retour, et au retour des abomination qui étaient désormais sa marque.
avatar
Ithael Danselumière
Admin

Messages : 156
Date d'inscription : 01/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://fraternitedargent.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum